à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Esprit > Economie
 

Le Rhône montre ses atouts en matière de développement économique
 

Un événement de promotion et de communication a été organisé par le Conseil Général du Rhône et l’ADERLY mercredi (19 septembre) à la Maison du Rhône à Paris. Cette réunion a démontré l’étendue des atouts économiques de la région lyonnaise et a prouvé la volonté du département pour les faire connaître. Cette rencontre à caractère international a attiré une douzaine de délégations économiques étrangères (*).


Trois projets majeurs du Département du Rhône, Bernard MILLOT

Le premier intervenant Bernard MILLOT (Directeur du Pôle Aménagement, Développement du Territoire et Environnement) a choisi de mettre en avant trois initiatives majeures et représentatives du dynamisme et de l’attractivité du département du Rhône.

En guise d’introduction pertinente, Bernard MILLOT a illustré ces propos avec le cas de l’Aéroport Lyon Saint-Exupéry et de sa forte croissance. Pour mémoire, Lyon Saint-Exupéry, c’est le 3ème site aéroportuaire français, 6,8 millions de passagers par an avec 10 millions à échéance 2010, un trafic international est à 60%, 110 villes étrangères desservies avec une 111ème à venir : New York. Le département du Rhône a toujours accompagné le développement de l’aéroport dont il est actionnaire de la société de gestion tant son développement est lié à celui de l’agglomération lyonnaise et du département. Sur ce site, on recense 180 entreprises employant 5400 salariés et représentant un poids économique de 2,4 milliards d’euros. Ce site multimodal est desservi par une gare TGV et un carrefour autoroutier important mais pas encore en direct avec le cœur de Lyon. Les acteurs économiques rhodaniens peuvent être fiers de ce succès et faire tout pour cette évolution se poursuive sans faiblir voire s’accélère.

- Le premier projet présenté par Bernard MILLOT découle directement du succès de l’aéroport : LESLYS, la Liaison Express Lyon Saint-Exupéry entre le site multimodal de l’aéroport et le quartier de la Part-Dieu, un des cœurs économiques du Grand Lyon. Toutes les grandes métropoles ayant un aéroport international éloigné dispose de ce type de transport express, toutes sauf Lyon. LESLYS va combler ce manque en permettant de parcourir les 23km de distance en 25 minutes avec un cadencement de 15 minutes. Le coût est de 100 millions d’euros avec une ouverture prévue entre fin 2009 et début 2010 et la gestion sera concédée à Vinci pendant une durée de 30 années. Vinci devra aussi concevoir la partie neuve du tracé, une partie utilisant une ligne désaffectée existante.

- Le second projet d’envergure est la construction du Musée des Confluences qui sera implanté sur le confluent du Rhône et la Saône. L’architecture sera avant-gardiste sera conçu par Coop Himmelb(l)au, un cabinet d’architecture autrichien à l’expérience reconnue mondialement. Trois musées en un : Un musée de l’homme, un musée des sciences naturelles et un musée des sciences et des techniques avec un objectif de 500.000 visiteurs par an pour le positionner parmi les plus réputés musées en Europe. Ce sera également un lieu de congrès, de réunion, de réception en plein cœur de Lyon. Le coût sera de 153 millions d’euros avec une ouverture prévue pour mi-2009. C’est un projet majestueux et fera date dans le développement de la notoriété de la capitale des Gaules.

- Le troisième projet majeur vise à améliorer l’accueil des entreprises. Il s’agit de LYBERTEC, un parc d’activités économiques de grande envergure (140ha) situé en un lieu idéal : dans la partie médiane du département entre Villefranche-sur-Saône et Belleville au pied des monts du Beaujolais, en bordure immédiate de l’autoroute A6, bordé par une voie ferrée, à proximité de la Saône et sur un site peu chahuté. La livraison est prévue début 2010 en conformité avec toutes les normes environnementales exigeantes. A ce jour, aucune préférence sectorielle n’est affirmée quant aux entreprises attendues dans le parc principalement du fait de la traditionnelle diversité du tissu industriel lyonnais même si le savoir-faire traditionnel sur ce territoire se situe dans l’agro-alimentaire. Il est prévu des espaces réservés à des secteurs nouveaux non présents dans les autres pôles de compétitivités lyonnais.

La Démarche Planification Urbaine d’aménagement du territoire en Beaujolais, par Bruno CHARVET

Bruno CHARVET, directeur du SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) du Beaujolais qui couvre les 137 communes du territoire du Beaujolais. Ce territoire compte actuellement 200.000 habitants avec un solde migratoire important car c’est un pôle très attractif et ce dans toutes les secteurs économiques. Les hypothèses de travail qui ont présidées à la définition du SCOT se fondent sur une population prévisionnelle de 230.000 habitants en 2030.

Dans ce cadre et face à ce défi, il s’agit de mener à bien le développement économique du territoire afin de satisfaire les besoins de cet accroissement de la population et d’assurer la possibilité de créer un nombre estimatif de 20.000 emplois nouveaux.

Pour envisager de gagner ce défi, trois pôles de développement sont d’ores et déjà lancés :

- LYBERTEC, qui vient d’être présenté,

- ZAC de l’AVE MARIA sur Villefranche-sur-Saône Nord : une zone d’aménagement concertée de 50 hectares en prise directe avec le diffuseur autoroutier de Villefranche Nord,

- Tarare Est pour rééquilibrer le territoire vers cette zone plus montagneuse en profitant de la nouvelle autoroute A89.

La finalité de ce dernier pôle demande encore à être affinée mais des pistes intéressantes sont en ce moment étudiées.

Présentation de l’ADERLY, missions et activités, par Jacques DE CHILLY

Comme l’illustre la présentation de ces initiatives, Lyon est en train de se développer à croissance accélérée et celui de Saint-Exupéry en est le symbole parfait et un des éléments clés pour le futur. Alors, Jacques de CHILLY, Directeur Exécutif de l’ADERLY, apporte des réponses complémentaires à la question « pourquoi venir à Lyon et sa région ? »

La région lyonnaise possède un équilibre entre des territoires ayant une très grande qualité de vie et la puissance économique d’une grande métropole européenne mais aussi des activités de hautes technologies qui n’hésitent pas à s’installer dans des zones plus rurales.

Pour Jacques de CHILLY, les éléments clés sont les suivants :

- La géographie : Lyon se situe en un lieu idéal pour couvrir l’ensemble de l’Europe du Sud, pour être lieu adapté et pertinent d’échanges entre le Nord et le Sud grâce notamment à l’aéroport et aux infrastructures de transports et de logistique. Sur ce dernier point, la région lyonnaise est 5ème au niveau européen.

- L’excellence des secteurs technologiques et scientifiques : sur ce plan, les projets et schémas d’aménagement sont nombreux et tous gagnants :

  • Le plus connu, et ce même du grand public, concerne les sciences du vivant avec Lyon Biopôle, grand pôle français et mondial de la virologie et du diagnostic qui attire les grands groupes dans le secteur de la recherche : Bio-Mérieux, Merial, Sanofi, Becton Dickson, etc.
  • Les autres touchent les technologies plus classiques sur les traces de la traditionnelle chimie mais aussi nouvelles dont l’environnement et l’énergie solaire :
    • AXELERA : chimie et environnement,
    • LYON URBAN TRUCKS & BUS : systèmes de transports urbains,
    • TECHTERA : techniques textiles et fonctionnels,
    • IMAGINOVE : loisirs numériques et image,
    • TENERRDIS : énergies nouvelles et renouvelables,
    • PLASTIPOLIS : filières de la plasturgie et des composites
    • SPORALTEC : industries de l’équipement des sports et loisirs
  • Les capacités universitaires : des grandes ressources en matière de personnels qualifiés et de jeunes diplômés avec 130.000 étudiants dans les facultés et les grandes écoles de la région qui sont en train de se regrouper autour d’une grande université de Lyon qui pourrait apparaître dans les 50 plus grandes universités mondiales.
  • Et puis aussi la conciliation entre une qualité de vie reconnue avec des atouts économiques indéniables.

Jacque de CHILLY ajoute ensuite un élément tout à fait concret. La réalité des implantations apporte un enseignement particulièrement intéressant : les entreprises internationales sont plus attirées par Lyon que les entreprises françaises, celles-ci étant encore fortement teintées de centralisme vers Paris que la présence des pouvoirs publics semble magnétiser. Pour les entreprises internationales, ce caractère présente moins d’intérêt que les critères fondamentaux précédemment présentés : positionnement, capacités économiques et logistiques, dynamisme de la région, etc.

Autres initiatives du département du Rhône : l’excellence rural

Pour compléter ce survol des atouts du département, avec l’aide Fanny LARTIGUE et Sarah CHABOUD, en charge de ce domaine au sein de l’ADERLY, nous avons pu obtenir des informations sur le dynamisme de l’économie rurale dans le département du Rhône. Ces informations portent sur trois dispositifs :

- Le dispositif Emploi Formation Innovation Dolidarité de CHAMOUSSET en BEAUJOLAIS avec la mise en place d’une maison des services et du pôle d’innovation AXONE pour mobiliser et fédérer les partenaires économiques et sociaux, publics et privés, améliorer l’efficacité et la lisibilité des secteurs publics, accueillir de nouvelles populations d’entreprises, renforcer les filières Biotechnologies / Médical et Industries / Services numériques. Et enfin promouvoir les services à la personne et les nouvelles technologies de l’information et de la communication.

- La valorisation des ressources en bois des Monts du Beaujolais en HAUTE VALLEE D’AZERGUES. C’est un projet concentré sur l’utilisation du bois comme énergie renouvelable et sur la valorisation énergétiques des sous-produits de la forêt, des scieries, des déchèteries.

- Le Centre de Ressources Habitat et Environnement du HAUT DU LYONNAIS qui associe un centre de ressources techniques pour les professionnels et les particuliers, un organisme de formation initiale et continue, une résidence d’entreprises dédiée aux professionnels de l’ingénierie du bâtiment. Le Parc éco-habitat est la référence en matière de construction écologique sur le Rhône et la Loire.

Le jeu des questions - réponses

A la suite de ces présentations, la parole a été donnée à l’assistance et parmi les questions posées par l’auditoire, nous avons retenu les deux suivantes :

- Quels sont les rapports entre ADERLY et CCI ?

Jacques de CHILLY a apporté la réponse suivante : L’ADERLY est la porte d’entrée des entreprises étrangères dans la région et à ce titre a pour vocation d’accueillir les nouveaux investissements. La CCI, on pourrait dire en sens inverse, se propose d’aider les entreprises lyonnaises à exporter leurs produits vers l’international. Les deux structures sont fortement associées et l’ADERLY tire d’ailleurs une partie de son financement de la CCI (mais aussi du Conseil Général, du Grand Lyon et du MEDEF). Les bureaux de l’ADERLY sont au sein même de la CCI.

- Quelles sont les spécificités fiscales ou financières du Rhône ? La région lyonnaise, étant considéré à juste titre comme une région riche, n’a pas de possibilité fiscale spécifique au regard des normes décidées nationalement en France sauf un petit territoire près de Thizy. Cela est d’autant plus évident aux regard des nouvelles contraintes de la commission européenne en matière d’aide aux zones plus défavorisées. On pourrait ajouter en complément que le secteur bancaire et de financement spécialisé est dense dans la région, et repose sur la longue et riche histoire du secteur bancaire marchand à Lyon.

La communication, c’est semer des graines…

En résumé, ce type de rencontre serait, de notre point de vue, à renouveler et renforcer pour toucher davantage encore de délégations étrangères et multiplier les contacts avec les décideurs nationaux et internationaux présents en nombre sur Paris. Créer l’événement, attirer l’attention, générer des points de contacts, « semer des graines » sont les bases du long, patient et incessant travail de communication et de business development qu’il est fondamental pour une grande métropole européenne comme l’est Lyon au sein du département du Rhône.

Pour le site www.parigones.net, Jérôme MARONI, président de l’Association des Lyonnais de Paris


(*) Parmi celles-ci, celles d’Allemagne, de Catalogne, de Chine, d’Espagne, de Grande-Bretagne, de Hongrie, d’Inde et du Japon.

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign