à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Divertissements
 

Promenons-nous ...
 

Le long du canal de l’Ourcq, Sylvie Cavacciuti et Sophie Maillard ont imaginé Variations d’une rive à l’autre, une "promenade artistique pluridisciplinaire à vélo" autour du thème de la frontière, du passage. Une bonne idée de ballade pour les Lyonnais de Paris avant la fin de l’été.


Le long du canal de l’Ourcq court une piste cyclable, qui traverse Paris, Pantin, Bobigny, et s’enfuit au-delà vers la campagne. En quelques kilomètres, on passe d’un monde à l’autre, d’une rive bordée d’immeubles en pierre à une zone industrielle, d’une rame de métro à un parc fleuri, avec cette nonchalance fluide qu’offre le vélo (surtout en terrain plat).

Ces paysages si divers que le canal relie, ces bornes invisibles que l’on franchit sans prendre garde ont donné l’idée à Sylvie Cavacciuti et Sophie Maillard de cette "Variation" : une "promenade artistique pluridisciplinaire à vélo", autour du thème de la frontière et du passage.

Le voyage commence devant le beau bâtiment de brique des magasins généraux, qui signale la fin du bassin de la Villette, et le début du canal : "une zone frontière", donc, comme le souligne Sylvie Cavacciuti. Sur la rive d’en face, ondulant entre les fenêtres de la caserne des pompiers comme les racines d’un arbre entre les pierres, l’une des "sculptures éphémères envahissantes" de Denis Tricot incurve ses méandres de bois : on les retrouve tout au long du chemin, s’arquant d’un arbre à l’autre, entre les deux ponts du périphérique, ou ployant telles des lianes.

En cours de route, on croise d’ailleurs le sculpteur en personne, une perceuse à la main, achevant de fixer ses courbes de bois blond dans le béton des murs.

Passé le parc de la Villette, on laisse Paris derrière soi. Alors s’ouvre un autre horizon : les pyramides de sable de la cimenterie, puis l’énorme complexe de briques rouges des Moulins de Pantin, qui déploie sa haute silhouette de palais abandonné. Là, des danseurs répètent leurs pas : une femme envoie des nuages de farine comme des signaux de Sioux, tandis que Julie Desprairies, la chorégraphe, assise près d’une barge, leur crie des consignes de la rive opposée.

La pause suivante se fait quelques minutes plus loin, entre les bâtiments de la chambre de commerce et d’industrie de Paris à Pantin : un cadre spectaculaire et nu, une sorte de vaste monochrome en triptyque, avec d’un côté les docks aux murs blancs frangés de rails désaffectés, de l’autre les buildings gris mangés de rouille, et au centre le bleu ardoise du ciel, reflété dans l’eau, où glissent des péniches et quelques canards. Là, des comédiens interpréteront un texte qui parle de mémoire et de transmission : encore un passage, en somme.

Ensuite Bobigny, les usines qui tournent le dos au cours d’eau, les murs aux tags éclatants, l’allée de peupliers paisibles jusqu’au parc de la Bergère. Et la fin du trajet, dans une petite crique baignée de musique (que des électroacousticiens distilleront sur place), où un pique-nique attendra les participants : soit, en tout, 7 kilomètres de rêverie au fil de l’eau.

Une très belle photo panoramique est disponible sur le site "1 canal 2 canaux" : Cliquer ici


Aspects logistiques

Variations d’une rive à l’autre les samedis et dimanches jusqu’au 26 sept, de Paris à Bobigny.
Départs à 14 h 30 et à 16 h, sf les 25 et 26 sept, à 14 h et 15 h.
Rendez-vous 20 min avant le départ (le lieu est communiqué à la réservation, qui est obligatoire, au 01 49 65 46 75).
Trente participants au maximum, à partir de 7 ans, durée d’environ 3 h. La balade est gratuite, mais il faut prévoir la collation

Prix :
- 4 €,
- moins de 8 ans 2 €
- Possibilité de louer un vélo pour 5 €.

Extrait du magazine ADEN supplément du journal Le Monde

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign