à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports
 

Une Lyonnaise en Or
 

Laure Manaudou est entrée, à 17 ans, dans l`histoire de la natation française en remportant le titre olympique du 400 m libre des Jeux d`Athènes et la deuxième médaille d’or olympique de son histoire. Elle a signé un temps exceptionnel de 4 min 05 sec 34/100, battant ainsi le vieux record d’Europe datant de 1989 !


La nageuse de la région Lyonnaise - native de Villieu-Loyes-Mollon à quelques kilomètres de Lyon - a également des chances de remporter cet après-midi un autre titre olympique : celui du 100 m dos. (*)

En un peu plus de quatre minutes, Laure Manaudou a basculé dimanche dans la légende et conquis la France de la natation et le pays dans son ensemble.

"Laure olympique" pour l’Equipe, "La femme est l’avenir de l’homme" pour France Soir : la nageuse de Melun est devenue la première nageuse française championne olympique et la presse a salué son exploit de superlatifs pour une fois justifiés.

"Vous avez par votre détermination et votre talent réalisé une course parfaite. Grâce à vous, la France est à l’honneur", lui a écrit Jacques Chirac dans une lettre de félicitations.

A la main, le chef de l’Etat a ajouté au bas de la lettre : "Bravo pour ce superbe exploit. La France est fière et tous, nous vous remercions".

Laure Manaudou est certainement l’avenir de la natation tricolore et Jean Boiteux, unique champion olympique français dans les bassins, se sent moins seul désormais.

A 71 ans, le médaillé d’or de 1952 apprécie cet exploit à sa juste valeur, lui qui brillait également sur 400m libre. Absent à Athènes, il a néanmoins gardé le contact avec l’équipe de France.

KIKI CARON CONQUISE

Reine de la natation française au temps des "idoles", Christine "Kiki" Caron est tout autant sous le charme.

Médaillée d’argent sur 100 m dos en 1964, elle confie que la victoire de Manaudou lui a permis de "retrouver ses seize ans". Sacrée sur 400 libre, Laure Manaudou est aussi spécialiste du dos, comme elle.

"Elle m’a vraiment donné un sacré coup de jeune. Soudain, sa médaille m’a rappelé plein de choses. C’est la première fois qu’une nageuse me procure un tel plaisir", a confié celle qui, à son époque, avait ému jusqu’au général De Gaulle.

Pour la première fois depuis sa retraite sportive, Christine Caron a envoyé un télégramme d’encouragement à une nageuse française : "Tu es la meilleure. Je t’embrasse. Signé : Christine Caron, Tokyo, 1964".

"Avec elle, la natation française tient un super numéro. Cela faisait des dizaines d’années que nous l’attendions, peut-être depuis toujours. Aujourd’hui, elle incarne véritablement le renouveau de la natation française", s’enflamme Kiki, quarante ans après son propre podium.

Le président de la Fédération française de natation, Francis Luyce, est conscient de tenir l’oiseau rare.

"Elle possède une très bonne flottabilité et une traction exceptionnelle. En fait, elle pourrait aussi, à l’image d’un Ian Thorpe, briller sur le 200 m nage libre" avance-t-il.

"Sur 200 m, 400 m, 800 m nage libre, 100 m dos voire même 200 m dos, où je suis persuadée qu’elle pourrait aussi réussir, cette nageuse possède une perspective d’avenir exceptionnelle."

"Dans les quatre prochaines années, elle peut même devenir la plus grande médaillée du sport français", s’emballe un Francis Luyce conquis.

Autant de promesses réjouissantes pour la jeune Lyonnaise.

(*) En fait elle remportera la médaille d’argent le lendemain sur 800 m Nage Libre et le bronze sur 100 m Dos.

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign