à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports
 

Un lyonnais sur le toit du monde
 

Le Lyonnais, Fabrice Tiozzo a gagné le magnifique défi qu’il s’était fixé, celui d’accrocher la ceinture mondiale WBA des mi-lourds à sa taille en dominant, aux points, le tenant du titre, l’italien Silvio Branco, samedi au palais des Sports de Gerland de Lyon.


Encouragé par 6.000 fidèles, l’enfant du pays a ainsi signé un second succès, sur le ring cette fois, ayant en effet vaincu la veille l’épreuve de la bascule au prix d’une perte de poids de 25 kilos en 100 jours.

Au cours de débats heurtés et hachés par des arrêts dus à des bandages flottants ou à de l’eau sur le tapis, Tiozzo (34 ans) a réussi un formidable come-back après avoir connu, il y a bien longtemps, les honneurs d’un titre, des mi-lourds déjà (WBC) en 95 et des lourds-légers (WBA) en 97.

Le Lyonnais s’est imposé par une marge infime, deux fois 114-112, et 113-113, en faisant preuve de cran, d’orgueil, de fierté et de courage. Peu de gens croyaient encore dans les chances de leur favori au milieu du 8e round lorsque le Romain, avait expédié son adversaire à terre, sur une droite.

Branco (37 ans) redevenait alors le monarque qui avait pulvérisé le Marseillais Mehdi Sahnoune par arrêt de l’arbitre à la 11e reprise le 10 octobre dernier. Il se voyait grand, frappant d’ailleurs à deux reprises le challengeur ayant un genou à terre, avant de le secouer encore la reprise suivante.

Mais, Fabrice Tiozzo avait de la ressource et sut se remettre en course à la suite de quatre glissades de Branco dont la 3e (à la 11e reprise) aboutit à un compte de la part de l’arbitre, jugeant qu’une droite avait été portée.

Le meilleur début de combat du Lyonnais a finalement prévalu sur la boxe plus classique et bien en ligne du transalpin qui se contentait de marquer des points grâce à droite en piston, favorisée par une allonge supérieure due à la taille (1,88 m contre 1,85 m).

Tout aussi en joie, le frère Louis Acariès louait la fin de cette belle histoire. "Bien plus que l’aventure, pathétique, il faut toutefois retenir la grandeur du combat produit après trois ans d’une quasi inactivité, expliquait-il. Pensez, Fabrice a été tellement mal à un moment, au bord du KO. Il a su néanmoins s’accrocher à la rame et s’approprier le gain de la rencontre. Chapeau !".


Toutes les autres informations Boxe sont sur Yahoo Sports Boxe

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign